Avortement (2010)

Ce texte a été publié dans Le Tromblon numéro 25 (mars 2010), et réagissait à un tout-ménage dégoutant atterri dans ma boîte aux lettres.

Je suis comme ça, moi, j’ai le coeur sur la main, jamais je ne reste insensible à un appel au secours. Alors quand le comité interpartis « financer l’avortement est une affaire privée » me fait comprendre à grand renfort de Comic Sans MS bleu royal qu’ils ont besoin d’aide, je ne me fais pas prier. D’abord je les ai mis en contact avec un ami graphiste et catholique, histoire que la prochaine fois on ne leur sabote pas leur campagne dès le départ et qu’il leur reste un peu de crédibilité à gaspiller à nous expliquer qu’ils ont rien contre les avortements du moment qu’on vient pas faire ça dans leur jardin et avec leurs sous. Et puis surtout que les gamines qui se font engrosser arrêtent un peu de se faire avorter sans que leurs parents démissionnaires le sachent, ça c’est vraiment important, c’est pour leur apprendre à voir le loup, à défaut d’avoir fait leur éducation. Comprenez, il faut responsabiliser les gens, c’est-à-dire que s’ils ont pas les moyens de payer un avortement, z’ont qu’à assumer et assurer un cadre familial propice à l’épanouissement des gamins, ça me semble logique. C’est quand même pas à la société de payer pour limiter les dégâts, ou bien?
Erratum: Il semblerait qu’en fin de compte, la fonte employée soit une Chalkboard, ce qui expliquerait que l’on se soit mépris sur le fond du discours des initiants, la forme en ayant été mal interprétée. Le Tromlon tout entier se joint à moi pour présenter ses excuses au comité d’initiative.

Cette entrée a été publiée dans Le Tromblon. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>